Lecture

Des enfants trop parfaits – Peter James

desn-enfants-trop-parfaits-cover

John et Naomi n’arrivent pas à se remettre de la mort de leur fils, emporté par une maladie génétique rare à l’âge de quatre ans. Lorsqu’ils rencontrent le mystérieux docteur Leo Dettore, ils voient en lui l’homme providentiel. Le généticien connaît en effet une méthode infaillible pour que leur prochain enfant ne soit pas atteint de la même pathologie. Comment résister à la promesse d’un bébé en bonne santé ? John et Naomi décident de tenter l’expérience.
Ils auraient pourtant dû comprendre que quelque chose clochait quand ils ont vu la liste : choix de la couleur des yeux, des cheveux, des traits de caractère, des aptitudes sportives… Leo Dettore crée des enfants sur mesure ! Trop tard pour faire marche arrière. Naomi est enceinte, et déjà quelque chose ne tourne pas rond…

Un livre très intéressant qui nous fait se poser des tas de questions sur la science et la génétique.

Naomi et John sont attachants au début du livre mais m’exaspèrent au fur et à mesure des pages… ils ont conçu un bébé sur mesure et se plaignent ensuite. Malgré ça on comprend leurs envies, leurs inquiétudes de parents…

Si nous avions le choix pour notre futur enfant, que choisirions nous ? de lui donner de l’empathie au risque qu’il se fasse marcher sur les pieds ? ou trop d’assurance, au risque d’en faire des sociopathes ?

Peter James, dans ce livre, met en garde contre les manipulations génétiques et ses dérives.

Le Docteur Leo Dettore est souvent comparé à Hitler et son eugénisme, ce qui est tout à fait comparable au vu de ce qu’il fait !

La fin est plutôt inattendue.

Je vous conseille cette lecture qui fait réfléchir !

sign

Publicités

3 commentaires sur “Des enfants trop parfaits – Peter James

  1. J’ai adoré ce livre. Les désir légitimes des parents puis la dérivé eugéniste criminelle du docteur. Je trouve l’attitude des parents assez bizarre, ils sont dans une sorte de déni, ne se doutent de rien et agissent comme si leurs enfants étaient normaux.
    L’autre réflexion avec ce livre c’est qu’on ne choisit jamais ses enfants, ils peuvent être malade ou en bonne santé, et même si un jour ils étaient sur mesure ils ne sont jamais tels que désirés, procréer c’est accepter de ne pas choisir.

Laisser un gentil commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s