Lecture

Le Cri – Nicolas Beuglet [Critique littéraire]

Le Cri

img_20161225_192419_323

L’histoire :

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !
Inspiré par des découvertes et des événements réels, Le Cri renvoie à nos peurs les plus intérieures. Un thriller sur la folie des hommes et le danger d’une science dévoyée, transformée en arme fatale.

Mon avis :

J’ai eu ce livre à Noël, je le voulais absolument parce que je trouvais le résumé intrigant et parce que cela se passait en Norvège et que j’adore ce Pays !

L’histoire commence avec un bout de la vie de l’inspectrice Sarah Geringën. Après tant d’années de mariage, tant d’années à essayer d’avoir un bébé, son mari demande le divorce. Comme ça, sans prévenir. C’est un choc pour Sarah.

Au même moment, un patient de l’hôpital psychiatrique de Gaustad est retrouvé mort dans d’étranges circonstances. L’inspectrice est aussitôt appelé à se rendre sur place et c’est presque une aubaine pour elle qui ne savait plus où se rendre ni quoi faire, encore sous le choc à cette heure de la nuit.

Sur place, elle découvre une affaire qui ne va ressembler à aucune autre. La patient décédé à l’air de s’être étranglé de ses propres mains ! Et encore plus étrange, le nombre 488 est gravé sur son front.

Sarah va alors se lancer à coeur perdu dans cette enquête qui va la mener jusqu’en France, aux Etats-Unis, à Londres… pour y découvrir de lourds secrets venant du passé.

Cette enquête rythmée m’a fait penser à un livre de Franck Thilliez, auteur que j’affectionne particulièrement. L’histoire nous tient en haleine jusqu’à la fin. Voyage, enlèvement, compte à rebours… l’action est au rendez-vous !

Les expérimentations scientifiques, la psychologie et la religion abordées dans ce livre nous font vraiment réfléchir. Et pour ma part, j’ai découvert certaines choses concernant la CIA que j’ignorais, car oui, certaines de ces expériences sont tirés de fait réels et je vous invite à faire des recherches après avoir lu ce livre.

Une chose qui m’a particulièrement déçue c’est que l’on ne reste pas longtemps en Norvège alors que je voulais ce livre pour ça ^^ mais bon ce n’est pas très grave.

Ce thriller sur la folie des hommes et le danger d’une science dévoyée est à lire au moins une fois dans sa vie !

Vous l’avez déjà lu ? Vous en pensez quoi ?

sign

Publicités

4 commentaires sur “Le Cri – Nicolas Beuglet [Critique littéraire]

Laisser un gentil commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s