Un paisible futur.

tumblr_n3u20xR4a41s1wymho1_500

Il est déjà dix heures du matin, j’enfile ma longue veste en laine grise et arrange quelques mèches de mes cheveux.

Le bois craque dans la cheminée, j’adore entendre ce son apaisant.

Je vais dans la cuisine me servir un thé à la violette. Cette douce odeur me rappelle quand j’avais vingt ans…

Par la fenêtre j’aperçois voler les feuilles mortes, il m’a l’air de faire plus froid qu’hier.

J’entend soudain notre poule glousser, comme chaque matin, après avoir pondu son unique œuf.

Puis c’est au tour de Mr.Stark, notre chat, de briser le silence en quémandant un peu de croquettes et quelques câlins.

Je laisse échapper un bâillement et étire mes bras vers le ciel.

C’est à ce moment là que je sens une paire de bras se refermer autour de ma taille. Je ferme les yeux et inspire profondément.

Mon amour… toujours là. Je me tourne et appuie mes lèvres sur les siennes.

Aujourd’hui sera une journée tranquille. Nous irons faire un tour autour du lac.

 

Ma vie. Dans dix ans.

sign

L’écriture, un exutoire.

C’est décidé! je vais consacrer plus de mon temps à l’écriture de mon roman sans titre.

Quitte à bouleverser mon rythme de vie, moins dormir, écrire n’importe quand et n’importe où…

Parce que j’ai longtemps eu ce projet sans prendre assez de temps pour m’y consacrer, c’est l’un de mes rêves, être publié.

Ecrire un roman pour ados/jeunes adultes. Quelque chose de facile à lire et passionnant.

J’ai déjà publié le prologue ici, mais je ne publierais pas la suite. Je préfère sélectionner des lecteurs volontaires et leur envoyer en privé pour avoir leurs critiques. Que ce soit positif ou négatif, les critiques sont essentielles pour s’améliorer. Et aussi avoir des hypothèses sur la suite… j’aime bien voir les gens réfléchir et se demander ce qu’il va se passer. Pour pouvoir les surprendre.

Je compte sur vous chers lecteurs pour me motiver à continuer 🙂 et à être objectif dans vos critiques, surtout pour les amis, ce n’est pas une critique négative qui me fera vous aimez moins :p

Je publierais juste un résumé pour que vous sachiez de quoi ça parle, et si certains veulent devenir des lecteurs, on verra ça en privé 🙂

tumblr_n4r79oVXgF1trlq8uo1_500

Un peu d’écriture #1

Comme je manque d’inspiration en ce moment pour des articles, j’ai décidé de partager avec vous le début d’un roman que j’écris et qui est loin d’être fini. C’est encore un brouillon donc si vous prenez le temps de lire, soyez indulgents 😉
Il n’a pas encore de titre.

tumblr_n4fo43ZiHm1trnjtzo8_500

– Qui êtes-vous ?
Sa question était simple mais je ne pouvais pas y répondre.
Le policier tournait en rond sous la lumière aveuglante du plafonnier.
La sueur sur son front et sa manie de se gratter le nez toutes les cinq minutes me fit penser qu’il était stressé. Peut-être que sa carrière était en jeu, que quelqu’un l’observait lui aussi derrière cette vitre sans tain.
– Votre visage apparaît sur la vidéo de surveillance de cette station service, vous devez me dire ce qu’il s’est passé.
Le ton de sa voix laissait entendre son agacement.
Il essuyait son front du revers de la main, avant d’essuyer cette dernière sur son pantalon.
Sa patience était mise à rude épreuve.
Il s’assit en face de moi et plongea son regard dans le mien, comme si en insistant bien, il allait trouver la réponse.
Mais devant mon silence, il laissa exploser sa colère.
Il se leva brusquement, renversant sa chaise derrière lui.
– REPONDEZ BON SANG !! Hurla t-il en frappant des poings sur la table.
Un brouhaha se fit entendre derrière la vitre, ses collègues allaient-ils le sortir d’ici ?
Le policier se tournait vers son reflet.
– Mais que se passe-t-il…
Les mains en visière contre le miroir, il tentait d’apercevoir de l’autre côté.
– Eloignez-vous ! intervins-je.
– Elle parle ! s’exclama t-il en se retournant.
Je me levais de ma chaise, les mains tendues vers lui.
– Détachez moi. Il faut partir d’ici.
Des hurlements semblaient provenir de chaque recoins du bâtiment.
– Non. Dites moi d’abord ce qu’il se passe.
Les bras croisées, il attendait une réponse.
Je fermais les yeux une seconde. Inspirer, expirer…
– D’accord. Je vais tout vous dire.
C’est alors qu’une main traversa la vitre sans tain et enserra le coup du policier.
Je me précipitais à son secour.
Essayant tant bien que mal de désserrer l’étreinte de cette énorme main, mais c’était impossible. Je n’avais pas la force nécessaire.
Le flic cessa soudain de se débattre, il était mort.
La vitre se brisa en mille morceaux.